Le rachat de crédit

Par définition, le rachat de crédit désigne un système de crédit qui consiste à opérer un regroupement de nombreux crédits en cours, pour ne constituer qu’un seul crédit, assorti d’un seul taux et d’une seule mensualité, avec une nouvelle durée prolongée. On parle également de regroupement de crédits ou encore de restructuration de crédits pour désigner le rachat de crédit. À l’issue de la souscription à cette formule particulière qu’est le rachat de prêt, l’emprunteur qui peut crouler sous de nombreuses mensualités va se retrouver avec une seule mensualité résultant d’un seul nouveau crédit. Le système peut être appliqué à tous les crédits : crédit conso, crédit personnel, crédit immobilier ou encore crédit renouvelable.

rachat crédit

Types de rachat de prêt

On distingue essentiellement trois types de rachat de prêt :

  • Le rachat de crédit consommation : Il s’agit d’un rachat de crédit opéré sur plusieurs crédits de consommation, mais qui peuvent être ajoutés à d’autres crédits comme le crédit immobilier.
  • Le rachat de crédit immobilier : dans lequel, l’emprunteur décide de faire racheter des crédits de nature immobilière, afin de profiter de certaines nouvelles modalités plus avantageuses
  • Le rachat de prêt relais : qui est un système de rachat de crédit à travers lequel l’emprunteur procède à la restructuration de crédits en rachetant les crédits relais par un autre relais.

À qui s’adresse le rachat de prêt ?

En principe, le système de rachat de crédit est un concept qui reste ouvert à tous. Néanmoins, s’agissant d’une formule particulière de crédit, certaines conditions et notamment des profits types ont été établis pour les emprunteurs qui pourront avoir accès au rachat de crédit. C’est ainsi que dans la pratique, le rachat de prêt est une formule destinée spécialement à un certain groupe d’emprunteurs.

Parmi ces groupes, vous avez tout d’abord les ménages endettés. Ce peut être un ménage surendetté, dont le taux d’endettement grimpe jusqu’à plus de 35% de leur revenu. Dans ce cas, pour pallier cette situation qui peut devenir très vite ingérable, le rachat de crédit semble être une solution rigoureuse pour stabiliser et simplifier la gestion financière. Ce peut être également un ménage endetté raisonnablement, qui souhaite restructurer les crédits afin de mieux les gérer.

Le rachat de crédit s’adresse également aux négociateurs de taux à la baisse. En effet, qui dit restructuration dit renégociation de crédit. C’est alors que les emprunteurs ayant souscrit leur prêt alors que les taux étaient encore élevés sont tentés de renégocier en passant par le rachat de crédit. Le but est de réduire le coût total du crédit.

Par ailleurs, certaines conditions avantageuses ont été aménagées spécialement pour les fonctionnaires désireux de faire un regroupement de crédits.

Quand recourir à un rachat de crédit ?

Certains tournants de la vie vont modifier votre situation financière et demandent la révision de la gestion de celle-ci. À cet effet, il existe certains cas spécifiques où le plus souvent, on est appelé à recourir à un rachat de crédit.

C’est le cas par exemple lors du passage à la retraite, qui le plus souvent signifie une baisse des revenus. Dans ce cas, la restructuration est à envisager et plus encore, pour les débiteurs qui avaient déjà du mal à s’acquitter de leur dette durant leurs périodes actives de travail. Un système particulier a été élaboré à cet effet, on parle du rachat de crédit spécial senior à paliers de remboursements dégressifs, adressé aux emprunteurs de 50 ans et plus. Les mensualités dans ce cas seront basées sur le montant de la retraite.

Dans certains cas, le rachat de crédit est tout simplement motivé par un besoin davantage de confort en terme budgétaire, car l’emprunteur a tout simplement conscience que ses mensualités ont pris un peu trop de place dans son budget.

Il est également possible de recourir au rachat de prêt pour les emprunteurs lorsqu’ils ont besoin de souscrire à nouveau à un crédit à la consommation. En effet, le rachat de crédit ouvre également à la possibilité de se faire une trésorerie supplémentaire. C’est le cas notamment lorsque l’emprunteur a déjà souscrit à de nombreux crédits et ne peut plus se permettre de rajouter une mensualité à celles déjà en cours.

Demande de rachat de crédit

La demande de rachat de crédit sera adressée à un organisme de crédit, qu’il soit classique ou en ligne. Bien évidemment, tout emprunteur est invité à procéder à une simulation rachat de crédit avant de formuler sa demande de rachat afin de s’assurer de faire le meilleur choix. Il existe par ailleurs certaines conditions pour accéder au rachat de crédit.

Conditions

Bien évidemment, les interdits bancaires et les fichés au FICP ne pourront souscrire un rachat de crédit. De même, il est impossible pour une personne de plus de 75 ans de souscrire à un rachat de crédit. Si votre niveau d’endettement dépasse le seuil fixé par chacun des organismes, votre demande de rachat pourrait également se voir refusée.

Par ailleurs, des informations tant d’ordre personnel que financier devront être fournies dans le cadre du montage de dossier. Pour ce qui est des pièces à fournir, il faudra apporter les paperasses relatives à l’état civil de l’emprunteur, les justificatifs de revenus et de charges, les informations relatives au taux d'endettement et celles concernant le patrimoine immobilier. Des garanties financières devront également être fournies, telles que les éventuelles hypothèques sur les biens immobiliers, une caution assurée par un tiers et bien évidemment toutes les pièces justificatives relatives à votre situation financière.

Coûts

Le coût total d’un rachat de crédit va englober tous les frais, les taux englobant notamment le taeg, et le nouveau capital dû. Dans le cadre du taux, il fait l’objet d’une renégociation. Le taux peut être fixe ou variable, selon ce que vous aurez décidé avec l’organisme de crédit. Pour ce qui est des frais, certains sont obligatoires tels que les frais de dossier et l’assurance invalidité ; tandis que d’autres restent facultatifs, tels que les frais de courtage, d’hypothèque ou encore de caution. Il ne faut pas non plus oublier les assurances qui certes sont facultatives, mais vous seront indispensables comme l’assurance chômage par exemple.

A

Agios : Il s’agit des intérêts destinés à l’emprunteur, en contrepartie des découverts constatés sur un compte courant. Ces frais sont versés à la banque notamment lorsque les découverts constatés n’ont fait l’objet d’aucune autorisation.

Amortissement : Il s’agit d’un système de remboursement avec planification, c’est-à-dire un remboursement organisé en un seul ou plusieurs fois. L’amortissement peut donc être étalé dans le temps comme il peut être prévu pour être réglé en une seule fois à l’échéance.

Assurance décès invalidité : Il s’agit d’une couverture appliquée principalement pour le crédit immobilier. C’est un moyen judicieux de protéger ses proches, car dans le cadre de l’assurance décès invalidité, si l’emprunteur vient à décéder ou à devenir invalide, l’assurance prendra en charge une partie ou toute la somme à rembourser.

Assurance perte d'emploi : Il s’agit d’une couverture afin de pouvoir s’assurer de la continuité des remboursements même lorsque l’emprunteur se trouve en situation de chômage. La compagnie d’assurance prendra donc en charge une partie des mensualités durant une période déterminée.

B

Banque de France : Il s’agit d’une institution publique, chargée de veiller à la gestion de la monnaie et des crédits en France. Parmi ses missions, elle administre le fichier central des chèques et dresse le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers.

C

Capacité d'endettement : Il s’agit du montant exact que vous êtes apte à rembourser, calculé suivant vos revenus et vos charges. Elle va servir de base dans la détermination des mensualités pour chaque emprunteur ainsi que la durée du crédit.

Capital : Il s’agit de la somme octroyée et consentie par l’organisme de crédit à l’emprunteur.

Capital restant dû : Il s’agit de la somme non remboursée, c’est-à-dire du reste du capital à rembourser à une période déterminée. Le capital restant est le facteur de base dans le calcul des intérêts.

Caution : Garantie formulée par une tierce personne dans le cadre d’un prêt immobilier, qui s’engage au remboursement en cas de défaillance de l’emprunteur. Il peut également s’agir d’un engagement à payer le loyer à la place du locataire dans le cadre d’un contrat de location

Caution hypothécaire : Il s’agit de la garantie suivant laquelle, une tierce personne, en dehors des parties au contrat de prêt accepte de mettre en garantie un bien immobilier afin d’assurer le crédit.

Coût total du crédit : Il s’agit de l’ensemble des frais que l’emprunteur devra supporter tout au long du contrat de prêt. Il englobe les intérêts et les différents frais : dossier et assurance.

E

Échéance : Il s’agit d’une date préalablement fixée et convenue des deux parties au contrat de prêt à laquelle, l’emprunteur devra effectuer le remboursement de son crédit en totalité ou en partie, c’est-à-dire le capital avec les intérêts.

L’échéance peut également désigner la somme payée par un emprunteur dans le cadre de son remboursement.

État hypothécaire : La liste formulée sur un document, qui relate toutes les hypothèques qui frappent un bien immobilier.

rachat crédit partiel

Le rachat de crédit partiel, c’est quoi ?

Lire l’article
rachat de crédit à l'étranger

Tout sur le rachat de crédit à l’étranger

Lire l’article